Dec 22, 2015

Mr Shane Hurdowar at COP21, Paris, 05-09 Dec 2015

Monsieur Shane HARDOWAR est Professeur à la Faculte D' Agriculture de l’Université de Maurice et faisait partie des représentants de la société civile Mauricienne lors de la COP21. Il partage ci-dessus son experience a Paris pour le COP21 a travers d'un interview de L'Ambassade de France et un article. Bonne Lecture.





Qu’avez-vous fait lors de votre séjour à Paris pour la COP 21 ?
J’ai participé à la COP 21 à Paris du 05 au 09 décembre 2015. En parallèle de la conférence internationale de L’ONU, il y avait les Espaces Générations Climat à Paris Le Bourget, et l’exposition « Solutions COP21 » au Grand Palais et au Stade de France.

J’étais dans Les Espaces Générations Climat, un lieu ou se déroulaient les débats et autres évènements de la société civile. Ces espaces permettent aux acteurs (chercheurs, jeunes, ONG, populations autochtones, les institutions..) de présenter des projets, solutions, travaux et initiatives contre le dérèglement climatique.

J’y ai présenté mon projet politique dans le domaine de l’agriculture intelligente face aux changements climatiques.

J’ai également assisté aux évènements parallèles tels que les conférences sur : le rôle du climat sur la finance, stratégies de financement vert, les solutions innovantes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans les métropoles, le rôle du nucléaire pour lutter contre le réchauffement climatique, etc.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?

Les gens venant des quatre coins du monde, les différentes plateformes présentes, les discussions de haut niveau, les innovations et le nombre de documents ayant attrait au changement climatique.

En tant que représentant de la société civile, quelle est votre appréciation de la COP 21 ?

J’ai beaucoup apprécié et appris, notamment sur la nécessité qu’a chaque pays de comptabiliser ses émissions de gaz à effet de serre (GES) et de publier ses résultats auprès des Nations-Unies. Je note qu’il y a eu une succession de bonnes intentions et un focus sur les états du Sud y compris l’île Maurice.
Nous avons pu échanger nos idées et nos bonnes pratiques pendant les débats et les expositions. J’ai particulièrement apprécié les petites manifestations pour rappeler aux décideurs l’importance des décisions qu’ils doivent prendre.

Source:  Ambassade de France, 16 Dec 2015



Dec 16, 2015

Pl@ntNet- Interative plant identification E-Tool


 Identify, explore and share your observations of wild plant. Pl@ntNet is a tool to help to identify plants with pictures




Dec 13, 2015

50 years of the University of Mauritius_ Some famous places around Reduit campus

Bien plus qu’un endroit où l’on dispense des cours académiques, l'UoM a aidé à développer la région de Réduit.

Bien plus qu’un endroit où l’on dispense des cours académiques, l'UoM a aidé à développer la région de Réduit.

L’université de Maurice (UoM) célèbre actuellement ses 50 années d’existence. Pour marquer le coup, elle a prévu toute une série d’activités, allant de dons de sang aux causeries. Si elle se retrouve souvent au centre de polémiques diverses et variées, l’UoM a indéniablement marqué de son empreinte l’île Maurice moderne. Bien plus qu’un endroit où l’on dispense des cours académiques, cet établissement a aidé à développer la région de Réduit. Cinq décennies après sa création, nous sommes allés à la rencontre de ceux qui l’ont connu à ses modestes débuts. Et en avons profité pour flâner sur le campus, histoire de se mêler aux «zeness» mais aussi aux anciens qui partagent son quotidien.

Bassin Soldat

En dépassant la State House, en direction de l’autoroute, se trouve un «ravin», du côté gauche. Des pentes vertigineuses sur lesquelles poussent des buissons permettent de rejoindre le Bassin Soldat, lieu que fréquentent assidûment des étudiants de l’UoM. Le «fencing», qui a été posé par mesure de sécurité, a été savamment tailladé. Selon des habitants du quartier, des jeunes qui n’ont pas froid aux yeux accèdent au Bassin Soldat à travers cette fente. Là, coupés du reste du monde, les étudiants passent du bon temps entre amis ou en amoureux.

Ton Gam et Prem Roti

Ce sont deux figures incontournables pour ceux qui fréquentent le campus universitaire. Soopaya Naicken, 84 ans, plus connu comme Ton Gam, a passé toute sa vie à Réduit. Il était parmi les premiers à ouvrir une boutique à cet endroit. En ce vendredi après-midi, Saneklall Luchun, 71 ans, surnommé Prem Roti, lui tient compagnie sous la véranda de la boutique. «Lontan ti ena bwa tousala. Ti ena lakaz lapay, lakaz tol», se remémore Ton Gam. Son ami, lui, soutient qu’il est l’un des premiers marchands de «roti» de l’île. C’est en 1968, après son mariage, qu’il est venu s’installer à Réduit. Les deux hommes ne mâchent pas leurs mots : «Ti ena enn bel diferans ant etidian lontan ek aster. Avan, zot ti plis konsantre dan letid.»

Ton Gam tient à préciser que «tou etidian inn pass dan mo lame. Ena inn vinn gran gran dimounn». Prem Roti souligne qu’il y a même d’anciens étudiants, qui sont partis à l’étranger, qui viennent lui rendre visite lors de leur passage au pays.

Bassin Canard

Situé aux abords de l’autoroute qui mène vers la capitale, à deux pas du campus universitaire, Bassin Canard est un «landmark», un lieu incontournable fréquenté par plusieurs générations d’étudiants. Les sacs à dos traînant dans l’herbe laissent à croire que la tradition perdurera pendant des années encore…

Cascade

Pour y accéder, il est préférable d’enfiler ses baskets et de ne pas avoir peur d’avaler quelques bornes. En effet, c’est en empruntant le sentier qui conduit à une ferme agricole que l’on accède au lieu-dit Cascade. Il s’agit en fait d’un pont, d’où l’on peut apercevoir une cascade et sa rivière en contrebas. De nombreux étudiants s’y rendent régulièrement, pour se prélasser dans l’herbe ou s’installer sur les gros rochers à proximité… L’endroit étant considéré comme étant dangereux, une barrière métallique y a été érigée.

Seeven Seenyen, propriétaire du D & D Snack

Au menu : sept cari, vindu… Seeven Seenyen est le propriétaire de D&D Snack, sis en face du campus. Cela fait dix ans qu’il tient ce snack, toujours bondé, où les mets authentiquement mauriciens attirent non seulement les étudiants mais aussi des gens qui travaillent dans les parages. «Il y a d’anciens étudiants de l’UoM qui viennent manger chez moi. J’ai toujours entretenu une bonne relation avec eux, j’en ai aidé beaucoup, surtout ceux qui n’avaient pas les moyens de se payer un repas», confie Seeven Seenyen. Toutefois, fait-il valoir, la «mentalité» et les moeurs ont beaucoup évolué. «Maintenant, les étudiants ont plus de moyens. Ils sont plus extrovertis, plus développés.»

Raja Veerapen, «Monsieur Binding»

Le jour de la soumission des dissertations, il y a foule chez Raja Veerapen. Pour cause, il tient une boutique située à côté de l’arrêt d’autobus et propose également de faire des photocopies et du «binding». Cela fait 23 ans qu’il est au service des élèves de l’UoM. «J’ai été parmi les premiers à proposer ce genre de service. Avant, il n’y avait pas autant de bâtiments. L’Engineering Tower n’existait pas.» Comme lui, de nombreux habitants de Réduit louent une partie de leur maison à des étrangers. «J’ai fait construire des étages additionnels que je loue à des étudiants qui viennent de l’extérieur, surtout des Rodriguais», dit celui qui a visiblement le sens des affaires.

Mamou

Toujours souriant, accueillant : Sonan Soubron, alias Mamou, est gérant de la boutique Coopératives. Cela fait 32 ans qu’il côtoie les étudiants de l’UoM, ayant repris le flambeau après son père. « Nous entretenons d’excellentes relations. Partout où je vais, les anciens étudiants me reconnaissent et m’aident. Dans le domaine médical ou financier, dans la fonction publique…»

Dec 11, 2015

50 years Celebrations of the University of Mauritius





A l’occasion de la célébration des 50 ans d’existence de l’Université de Maurice (UoM) ce matin à l’auditorium Octave Wiehe, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a estimé « très important » pour lui de « reconnaître la contribution majeure de l’UoM dans le développement économique et social » du pays. Il a par ailleurs estimé qu’il serait approprié que l’UoM soit la « flag university » de Maurice. De son côté, la ministre de l’Education, Leela Devi Dookun-Luchoomun, a souligné l’importance de créer de nouvelles filières ayant trait aux demandes actuelles, telles la biotechnologie et le changement climatique.


Le Premier ministre a salué le rôle clé de l’UoM dans le secteur de l’Océanie. Alors que le gouvernement s’est engagé à développer un nouveau secteur, promis à devenir un pilier de notre pays, soit l’Océanie, SAJ s’est réjoui que l’UoM chapeaute le Capacity Building, Training and Employment Working Group, un des groupes de travail du National Ocean Council initié par le gouvernement. Il s’est par ailleurs réjoui de la nouvelle faculté d’études océaniques à l’UoM.

Il devait rappeler avoir été plusieurs fois présent à l’auditorium Octave Wiehe de l’UoM. D’ailleurs, lui-même y a été fait Doctor of Civil Law honoris causa. Il devait féliciter le premier établissement tertiaire de l’île pour ses « 50 années illustres et sa remarquable transformation ». Et de reconnaître sa contribution majeure dans le développement économique et social du pays durant les cinq dernières décennies. L’UoM, ajoute-t-il, « a soutenu les divers secteurs du pays à chaque phase de leur développement », notamment dans les domaines de l’agriculture, du textile, du tourisme, des services financiers et de l’informatique.
SAJ devait rappeler que l’idée de la création d’une université dans l’île émana d’abord d’Adrien d’Epinay, dans les années 1830, mais que ce projet devait être rejeté pendant longtemps, considéré alors comme « trop ambitieux et irréaliste ». C’est en 1914 qu’une première école d’agriculture vit le jour avant de se transformer en faculté en 1966. Deux ans plus tard, l’UoM se dotait de trois campus : l’agriculture, l’administration et les technologies industrielles. Aujourd’hui, l’institution compte six facultés.

Drussa Higher Education Policy Symposium - 2015








The University of Mauritius is a member of the five-year DRUSSA (Development Research Uptake in Sub-Saharan Africa) programme led by the Association of Commonwealth Universities (ACU) and funded by UK Department for International Development (DFID). It groups 22 African Universities. 

As part of this programme, the University of Mauritius organised a Symposium on the 27th November 2015, with the aim of bringing together senior academics, policy makers and other stakeholders to promote a Science-Policy dialogue. The Symposium, driven by discussions on available examples of good research uptake practice already taking place in Mauritius, helped to stimulate both the supply of and demand for development focused research and the wider adoption of research uptake practices within the higher education sector. Additionally, the interaction helped members of the academic community to better understand the policy directions and questions that the ministries are focusing on, enabling them to consider potential developmental outcomes of their own research and, where appropriate, establish research agenda that can also support national policy agendas. It also contributed to a better knowledge and understanding among the policy community of the quality, relevance and potential of research undertaken at universities. 







"Emotional Wellbeing is Everybody's Business: Optimising Contentment and Productivity in Mauritius"

In the context of the 50th Anniversary of  the University of Mauritius,  the University of Mauritius in collaboration with the National Productivity and Competitiveness Council has the pleasure to invite you to a presentation on "Emotional Wellbeing is Everybody's Business: Optimising Contentment and Productivity in Mauritius" by  Dr A Basseer Jeeawody on Wednesday 16 December 2015 at 4.30 pm in the R Burrenchobay Lecture Theatre.

Dec 7, 2015

Celebrating 50 Years of the University of Mauritius - The Role of the Faculty of Agriculture





The Faculty of Agriculture 

The Faculty of Agriculture of the University of Mauritius is organizing a one-day exhibition in the context of the 50 years celebrations of the University on Friday 11th December 2015 from 9h00 to 16h00 on the compound of the Faculty. The target audience of this event is the public at large, and the main aim is to popularize the research, teaching and outreach activities undertaken by the Faculty.

There will be posters and paintings depicting the evolution and achievements of the Faculty over the years. The contribution of the Faculty research in Agriculture, Food and Natural Resource and its relevance and impacts will be showcased in various forms. And many more activities are waiting for you to discover!!!!!!
 
ACTIVITIES 


 Laboratory Exhibits (zoology, microbiology, biotechnology, food science, soil chemistry, crop production)
-- Local Student Corner (domino, tug of war, twister, selfie competition, mehendi etc.)
-- International Students Corner (games such as Zenge, Ludo, ‘Quick fingers’, ‘Countries of Africa’ brainteaser , showcase African culture and agriculture etc)
-- Food Sale (potato fries, banana chips, exotic snacks from Africa etc.)
-- Demonstration of a prototypic Solar Drier
-- Sale of the University of Mauritius Farm products (plants, vegetables, ferns, flowers etc)
-- Farm animal show
-- Current and prospective programmes run by the Faculty
-- Activities of the student-run Agricultural Society  (display on the evolution of the Faculty of Agriculure, talk on medicinal plants, irrigation and organic farming, science experiments etc)
-- Ice point (sale of kulfi and vanilla/caramel ice cream) 
-- Research on soil, food, crops, tissue culture etc. carried out at the Faculty of Agriculture
-- Donation of non-perishable food items to CEDEM

Come along with your friends, parents, acquaintances to learn more about Agriculture, the very essence of food production, that sustain life on planet earth

YOU WILL NOT REGRET IT!

The University of Mauritius Turns 50!!!!!!!




The University of Mauritius (UoM) will celebrate its golden jubilee on Thursday, December 10, 2015. Prime Minister Sir Anerood Jugnauth, shall open the official ceremony at the Paul Octave Wiehe Auditorium.
 

A series of activities is planned for this special day: the unveiling of a commemorative plaque; Book launch deceased Professor Mathur Hansraj entitled parliament and political institutions of Mauritius; the screening of a film and a photo exhibition on the development of the University of Mauritius since its infancy with the opening of the Faculty of Agriculture.

On this day, students and staff of the UoM planning a show, a lunch for former employees of the institution, a gala dinner with the Convocation (old university graduates) in a large family gathering at 'Aventure du Sucre. The celebrations will highlight alumni of the University who have now become important personalities in the country, including the Speaker of the National Assembly, Maya Hanoomanjee, former President of Mauritius Cassam Uteem and the textile entrepreneur François Woo. 

At their level, the faculties also organize activities to highlight their particular research. Thus, the Agriculture Faculty will opt for a demonstration of laboratory activities, an exhibition of products of the university farm, research students, an exhibition and sale of products by students including international students. That of Law and Management will organize a Stakeholders Meeting and environmental clean-up campaign by students. The Faculty of Oceanic Studies will address a workshop on "Capacity Building in the Ocean Economy" with guest of honor Geoffrey Boulton Professor; that of Social and Human Sciences will offer a photo exhibition on history. The Centre for Innovative Lifelong Learning will host a workshop on the concept of Smart-Mauritius Island and Hour of Code Community Outreach activity.
Sports activities are also on the program: football tournaments, beach volleyball, badminton and table tennis.

Nov 26, 2015

Flash Back on the University of Mauritius - 50 Years Celebrations


 50Years


"At a time when the University is celebrating its 50th anniversary, a flashback is necessary. We should remember that right from its inception, the university had to sail through very rough seas and it is to the credit of many that the ship reached the shore safely". Sada Reddi, 2015, Read More